comment choisir sa vmc double flux

comment choisir sa vmc double flux

Comme de nombreux particuliers, vous envisagez d’investir dans une VMC double flux ? Vous faites le bon choix ! Plus performant, ce type de VMC assure en effet confort optimal et davantage d’économie d’énergie. Dans cet article, nous vous aidons à faire le bon choix lors de l’achat de votre VMC double flux.

Choix de VMC double flux : ces paramètres à prendre en compte

Certes, votre budget influencera votre choix lors de l’achat d’un VMC double flux. Néanmoins, prenez en compte de certains éléments pour ne pas regretter votre investissement.

Le rendement de l’équipement figure parmi ces éléments. Par rendement, on parle de la quantité de chaleur récupérée à partir de l’air extrait, c’est-à-dire l’air pollué afin de chauffer l’air neuf dans l’échangeur thermique. Ce qu’il faut retenir, c’est que plus le rendement de votre VMC est élevé, plus vous réalisez des économies de chauffage lors des périodes de grand froid. Inversement, si le rendement de l’équipement est faible, l’économie réalisée sera moindre. Comme vous l’avez certainement remarqué, le rendement varie d’un modèle à un autre. Alors que certains échangeurs thermiques ont un rendement de plus de 90 %, pour d’autres, ce rendement est en dessous de 70 %. De préférence, misez pour un modèle avec l’option by-pass. Mais pourquoi demandez-vous peut-être ? Sachez que grâce à cette technologie, l’air frais de la nuit pourra entrer dans votre maison. Puisqu’elle se coupe durant la journée, la chaleur ne pénètrera pas chez vous. Comme résultat, vous ne pouvez que réduire la consommation liée à la climatisation lors de la saison estivale.

Outre le rendement, considérez également le débit d’air. Par débit d’air, on parle du volume d’air que votre VMC peut renouveler par heure. Le débit idéal est celui qui répond aux besoins réels de votre habitation et de ses occupants (eh oui, opter pour le débit le plus élevé n’est pas une bonne idée !). Pour ne pas vous tromper lors du choix du débit, tenez compte du nombre des pièces de votre logement. A titre d’exemple, sachez que selon la réglementation, une maison avec 5 pièces principales doit choisir une VMC avec un débit total d’au moins105 m3/h.

Par ailleurs, la consommation énergétique de la VMC double flux n’est pas à négliger. Moins l’équipement consomme, plus vous réalisez d’économie. Idéalement, choisissez alors une VMC basse consommation. Et certes, vous ne voulez pas que le fonctionnement de votre VMC devienne gênant. Aussi, si vous envisagez de placer votre équipement dans les combles au-dessus des pièces habitables ou à proximité, pensez à vérifier son niveau sonore.

Puisqu’une VMC double flux produit de la condensation (ce qui fait que de l’eau s’accumule dans les gaines au fil du temps), assurez-vous de la présence d’une sortie d’élimination des condensats.

Et qu’en est-il des gaines d’extraction et d’insufflation ?

Vous habitez dans un habitat collectif ? Nous ne pouvons que vous conseiller de miser pour des conduits rigides. Les conduits souples quant à eux sont plus recommandés dans les maisons individuelles. Retenez toutefois que peu importe votre choix, l’isolation des conduits reste indispensable pour prévenir la condensation engendrée par l’échangeur thermique.

La certification NF VMC : gage de qualité

En garantissant un rendement élevé, une excellente qualité de l’air, mais aussi une très faible consommation, la certification NF VMC ou NF 205 NF atteste la qualité d’une VMC double flux. Lors de l’achat, pensez alors à vérifier cette certification. Même si vous devez débourser plus lors de l’achat, soyez certain, investir dans une VMC double flux haut de gamme est toujours une bonne idée.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.